Faire de l’obligation une opportunité

L’automatisation du traitement des factures permet de générer des gains d’efficacité évalués à 3,5 milliards d’euros par an à l’échelle belge. Déjà largement adoptée au sein des grandes entreprises, cette avancée technologique est en cours de généralisation. Les adjudicateurs, qui représentent 16% des achats, pourraient ainsi économiser 1 milliard d’euros par an. Ils sont donc directement concernés par cette tendance. L’e-facturation s’inscrit pleinement dans les programmes de modernisation des services publics. 

Etant en relation avec un groupe extrêmement large d’acteurs économiques, les adjudicateurs sont les premières victimes de la fragmentation des solutions existantes d’e-facturation, qui rend les échanges intersectoriels complexes et coûteux, et entrave la généralisation de l’e-facturation. Les adjudicateurs doivent donc relever un défi aussi complexe que prometteur. 

L’e-facturation offre des avantages considérables en matière de simplification, d’économies, d’effets sur l’environnement et de diminution des charges administratives. En particulier, elle permettra aux adjudicateurs de payer plus rapidement, et ainsi d’éviter les intérêts de retard.